Où suis-je ? C’est bizarre cette sensation. Je ne sens ni ne vois rien. Qu’est-ce qui m’arrive ?

Je nage, je flotte, je coule, je vole. Je ne ressens plus la gravité, je suis léger.

Je suis seul mais je n’ai pas peur. Je me sens bien.

J’entends des voix, comme des prières, qui me poussent vers le haut. Je n’entends pas ce qu’elles signifient. Il y en a beaucoup, toutes trop lointaines et récitées en même temps. Ce sont des voix familières qui m’envoient de l’amour, beaucoup d’amour.

Quand soudain elle est là, éblouissante sans être aveuglante, chaude, sincère, douce, agréable. J’arrive dans la lumière, je quitte enfin l’obscurité.

Toutes ces voix qui ont semblé me porter ont disparu.

C’est alors qu’elle m’apparait. Je la connais, je ne sais pas d’où, mais je la connais. Mon instinct me pousse à lui faire confiance.

  • “Bonjour” me dit-elle, “Comment vas-tu ?”
  • “Bonjour, je vais bien, très bien même, merci” lui répondis-je

Pas besoin de lui demander qui elle est, je sens que la question est inutile et que la réponse est en moi. Elle et moi sommes liés, c’est certain. Pourtant, même si je me sens merveilleusement bien, je ressens comme un vide. Quelque chose est différent.

  • “Où sommes-nous ?” lui demandé-je , “Je ne me sens pas perdu mais je ne sais pas où je suis”
  • “Tu n’es pas perdu, tu es là où tu dois être. Ton ignorance va bientôt s’estomper et tu sauras.”

Cette réponse me convient. C’est bizarre d’ailleurs, car d’habitude, je suis plutôt curieux mais quelque chose de plus fort me pousse à la croire. J’ai l’intime conviction que, de toute façon, elle ne peut pas me mentir.

Je regarde autour de moi et tout est clarté. Des couleurs éclatantes et des paysages magnifiques que je n’ai jamais vu auparavant. Et pourtant, j’ai la sensation que je viens d’ici et qu’ici est ma place.

Je baisse les yeux pour me voir, je cherche mon corps mais je n’en ai plus. Comme elle, comme celle qui m’a accueilli et que je n’ai pas reconnu. Mais ça ne m’avait pas choqué, comme si je savais déjà au plus profond de mon âme.

Sur un ton chaleureux, elle relance le dialogue :

  • “Je ressens que tu commences à comprendre”.
  • “J’ai quitté mon corps physique ? Je suis mort, c’est bien ça ?”
  • “Oui, ta mission a pris fin et tu es revenu.”

Je prends à ce moment conscience qu’elle ne me parle pas avec sa bouche. Ce qu’elle dit, je l’entends dans ma tête. Il en est de même avec moi. Nous communiquons par télépathie. La parole n’est plus un bruit, c’est une information qui apparait et disparait. Elle peut prendre l’aspect d’un son si on le souhaite ou d’une phrase que l’on voit écrite comme dans un livre. C’est en fonction de nos désirs.

Je reprends :

  • “Ai-je accompli ma mission ?”
  • “Tu trouveras la réponse en toi, car cette mission que tu t’es choisie lors de cette incarnation t’appartient. Personne ne décide pour toi. Tu es maître de ce que tu veux connaitre et emmagasiner en terme de savoir.”
  • “J’ai entendu des prières avant de pénétrer dans la lumière, de qui venaient-elles ?”
  • “Ce sont des prières qui émanaient de ta famille et de tes amis. Ces prières sont de l’amour pour toi et c’est tout cet amour qui t’a aidé à revenir vers nous.”
  • “Les reverrais-je un jour ?”
  • “En fait, vous ne vous quittez jamais. La notion de temps n’a pas de sens ici. Elle n’existe que sur terre lors de nos incarnations qui ont un début et une fin. Ici, il n’y a ni début, ni fin. Tu les reverras sans avoir l’impression de les avoir quitté.”

La conversation poursuit son court mais je sens qu’à chaque question, je possède déjà en moi les réponses. Elle le sait mais n’en montre pourtant aucune lassitude ni aucun énervement. Elle est patiente. Elle est là pour me guider, comme dans ma précédente incarnation, d’où cette impression que nous nous connaissons déjà.

La perte de mon corps terrestre n’est plus un problème, j’ai même l’impression d’être libéré d’un poids. La douleur que j’ai connue durant ma vie n’est plus. J’ai comme la vague impression que je m’étais incarné pour connaître ça. Je suis heureux. Heureux, léger et comblé.

  • “Nous sommes des âmes, n’est-ce pas ?”
  • “Oui, je sens que le brouillard qui t’entoure est en train de disparaitre petit à petit. Nous sommes des âmes. Nous sommes des entités composées d’amour, de savoir et d’énergie. Nous sommes uniques mais faisons partie d’un tout : l’univers. Cette vague d’énergie positive que tu dois commencer à ressentir et qui va t’inonder bientôt, c’est l’ensemble des âmes qui sont autour de nous et qui ne sont, comme nous, qu’amour. Nous sommes des encyclopédies et nous apprenons à chaque incarnation. Incarnation que nous choisissons nous-même afin de développer notre savoir et nos connaissances. Quand nous estimons en savoir assez, nous devenons des guides et accompagnons d’autres âmes dans leurs incarnations. Nous devenons leur petite voix, leur intuition, leur 6ème sens, leur hasard, leur chance ou leur guide s’ils sont suffisamment ouverts et éclairés. En tant qu’énergie, nous interagissons directement avec le cerveau et laissons notre message dans leur inconscient.”

Elle me sourit et je sens enfin tout cet amour qui m’inonde. C’est merveilleux. Je vois de nouveau, je sais ce que je suis.

Je me laisse porter par le courant généré par le flux incessant des âmes qui tournent autour de moi et sans bruit, je réfléchis à ma prochaine mission. Je sais maintenant que, quand je la trouverai, je basculerai automatiquement dans un nouveau corps physique.

C’est alors que j’oublierai de nouveau.

Abonnez-vous !

Vous souhaitez recevoir directement sur votre boite mail le dernier article du blog ? Inscrivez-vous en suivant ce lien.