Le planning concernant mes pieds ne me laissera pas la tête en paix. Hôpitaux et tribunaux seront de la partie et je sens que ça va aller dans le bon sens.

On a reculé pour mieux sauter et même si le saut à pieds joints n’est plus ma spécialité, tant pis, je ferai sauter les crêpes !

Rendez-vous médical avec un professeur spécialiste du pied

Au moment où j’écris ces lignes, je sors de mon rendez-vous. Je vous avoue que je ne m’attendais pas à ça.

Après avoir étudier mes pieds et leur (in)capacité à se mouvoir (cheville et doigts de pieds), il s’avère que l’opération n’est pas la solution.

Les doigts de pied en griffe ne sont pas gênants, et les opérer n’aurait qu’une fonction esthétique alors qu’à ce jour, l’objectif est de réduire la douleur.

Le tendon postérieur du mollet droit est grippé et empêche la flexion totale de la cheville lors du déroulé du pied pendant la marche, bloquant ainsi le pied au niveau des métatarses et laissant toute la charge du poids du corps sur cette partie très sensible de mon pied droit. Des séances de kiné pour apprendre à travailler ce tendon sont à mettre en place et une routine de travail dudit tendon est également indispensable tous les matins de tous les jours de la semaine, 7 jours/7 et 52 semaines/an.

Les apports graisseux dont je fais déjà l’objet sont malheureusement la seule solution pour, qu’à terme, la douleur diminue. En complément, il va falloir faire faire des semelles orthopédiques de compétition.

Si cela ne suffit pas, il faut envisager l’achat de chaussures orthopédiques comme celles-ci…

Alors, comment dire ? Moi vivant, jamais je ne mettrai ce genre de chaussures. Mon ego n’est pas du tout d’accord. Ça attendra mon déambulateur. 😁

Reprise du sport accompagné d’un coach

Ceux qui me connaissent savent que je suis un mordu de golf. Ce sport permet de se vider l’esprit, de se concentrer sur la mécanique du corps et sur une petite balle blanche.

J’ai rencontré le 05 septembre dernier, sur le forum des associations de ma ville, un pro de golf dont la spécialité, si j’ai bien compris, est de travailler le swing en fonction des capacités motrices et physiques du golfeur. Ne pas chercher à contrarier le corps en imposant un swing qui ne lui correspond pas.

Leur phrase d’accroche est la suivante : “Venez découvrir comment faire un swing aussi naturel que votre façon de marcher”. J’aurais préférer une autre comparaison mais l’image est claire. 😂

Cette méthode s’appelle le Flowmotion Golf avec un style d’enseignement principalement basé sur les Sensations, l’Equilibre et la Coordination.

Bref : on s’adapte à mon handicap, à mes douleurs et on écoute mon corps. Et ça, j’achète !

J’ai donc fait réaliser un bilan de compétence hier durant lequel tout a été analysé pour permettre au prof de s’adapter à mon mouvement naturel dévié inconsciemment par ma douleur.

Comment dire ? J’ai adoré, je suis aux anges, c’est du bonheur plein mon cœur.

Alors inutile de vous dire (en fait si, c’est utile), que la douleur est présente, et bien présente. Je marche sur de la braise et je vous promets que la douleur s’approche d’une brûlure en temps réel. Mais je m’en moque, je ne l’écoute pas, car le curseur -Plaisir pris/Douleur- penche résolument du côté plaisir. 🤩

Merci à ma capacité de résilience et à mon mental qui me permettent de goûter à nouveau à ce plaisir intense.

Merci la vie !

Reprise du procès en pénal

Le procès avait débuté par un report en juin dernier. J’étais un peu dépité sur le coup mais, avec le recul, j’ai pensé que c’était un mal pour un bien.

Convoqué à 14 heures ce mercredi 16 septembre, je suis resté en salle d’attente pendant plus de 6 heures. Il faut savoir qu’avant que ne soit traité mon dossier, il est donné priorité aux délibérés des affaires précédentes et aux comparutions immédiates (CI dans le langage du tribunal).

C’est donc après 20h30 que l’étude de mon cas a commencé.

Je vous passe le contenu, car je ne sais pas si il n’y a pas un secret de l’instruction (j’adore ce terme 😂). La chose que je peux dire c’est que les récits du prestataire et le mien en ce qui concerne le déroulé de la séance divergent et donc que ça entretient ma colère sur son incapacité à avouer qu’il a été négligeant.

Par contre, je suis ravi de la prestation de mon avocate que je n’avais pas encore vu plaider. Elle est sincère dans ses propos, elle ne surjoue pas et elle avance les bons arguments alors que le temps de passage est relativement court.

Pour celle de la partie adverse, je crois que cet avocat a pris option théâtre pendant son cursus de droit. J’ai cru voir du Shakespeare.

Sincérité partie civile 1 – Sincérité défense 0

Au-delà de ça, ça y est, c’est lancé et je commence à me libérer de ce stress qui, inconsciemment, me pèse.

Le délibéré sera rendu le 28 octobre prochain à 14h00. J’ai hâte…

Abonnez-vous !

Vous souhaitez recevoir directement sur votre boite mail le dernier article du blog ? Inscrivez-vous en suivant ce lien.