Le livre des Baltimore de Joël Dicker

Notre nouvelle vie au soleil

Le livre des Baltimore de Joël Dicker

Après l’affaire Harry Quebert que j’ai lu et que j’ai vu puisqu’il a eu le privilège d’être transposé en film avec le magnifique Docteur Mamour dans le rôle principal. Acteur que toutes les femmes admirent et que tous les hommes détestent (Comprenez par détestent, jalousent). Il était naturel de s’attaquer de nouveau à l’un de ses bouquins, d’autant plus qu’il me fut prêté par ma marraine d’amour. Ne vous attendez pas à un bouquin du style Harry Quebert, il n’a pas grand chose à voir et tant mieux.

Où ?

L’histoire se déroule chez nos amis Américains entre Baltimore (Vous l’aviez deviné ? Vous êtes fort 😆 ) et Montclair, petite bourgade du New Jersey.

Quand ?

L’histoire est contemporaine. L’auteur retrace la vie de sa famille entre la fin des années 1990 et l’année 2012

Qui ?

  • Marcus Goldman, l’écrivain
  • Hillel Goldman, le cousin de l’écrivain, chétif mais très intelligent.
  • Woody, accueilli par les Goldman de Baltimore. Beau footballeur musclé, il deviendra un Goldman à part entière.
  • Alexandra Neville, celle qui fait chavirer les cœurs des 3 cousins.
  • Les parents des Goldman de Baltimore, Oncle Saul et Tante Anita
  • Les parents des Goldman de Montclair, les parents d’Alexandra, et les grand-parents Goldman

L’histoire :

Marcus Goldman, dit l’écrivain, car ce bouquin est de sa main est le narrateur. Est-ce à dire que Joël Dicker = Marcus Goldman ? Je trouverais ça plutôt logique. Je n’ai pas vérifié, à vous de vous faire une opinion.

Marcus, fils des Goldman de Montclair, est béa d’admiration devant ses cousins de Baltimore. Hillel est intelligent, Woody est beau, athlétique. À 3, ils forment le gang des Goldman, ils passent des week-ends et leurs vacances ensemble. Ils sont unis comme les 3 doigts de la main (Il existe un paresseux à 3 doigts, ne riez pas !).

Rien ne peut les séparer, à part Alexandra, une belle voisine à la voix d’ange. Tout le monde en est secrètement amoureux.

Pour Marcus, tout sourit aux Goldman de Baltimore. Il aimerait tant en faire partie. Mais le temps fait son office et la façade d’apparence qui laisse croire que les Goldman de Baltimore sont riches, beaux et heureux tombe en lambeaux.

Marcus ne peut pas le croire, mais un drame lui ouvrira les yeux sur une vérité qui n’était pas la sienne. On a souvent tendance à croire que l’herbe est toujours plus verte dans le pré du voisin… Belle erreur.

Bonne lecture.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

17 Partages
Partagez17
Partagez
Tweetez